Blog 75


Qui était John Theophilus Desaguliers, le Franc-Maçon huguenot ?


Né à la Rochelle en 1683 de parents huguenots, il est en Angleterre homme de science, ingénieur, philosophe, de surcroît prêtre de l’Église anglicane et franc-maçon ; ceci avant de finir sa vie à Londres en 1744. Suivons donc le cheminement de John Theophilus Desaguliers (Jean Théophile Désaguliers pour les français) :

- En 1705, il entre au prestigieux Christ Church College d’Oxford, d’où il sort, en 1712, maître ès arts.

- En 1712, encore, il se marie ; il aura quatre garçons et trois filles. Dans le même temps il se fait conférencier en philosophie expérimentale (physique).

- En 1714, il est admis comme membre associé au sein de la Royal Society de Londres, aux côtés de son ami Isaac Newton.

- En 1717, il est ordonné prêtre anglican. La même année il est – vraisemblablement – initié à la Loge Antiquity n°2 de Londres.

- En 1718, il obtient son doctorat en droit.

- En 1719, il est élu grand maître de la Grande Loge de Londres. 

- En 1720, il dépose un brevet pour la production de vapeur dans le brassage et la distillation du malt. Jusqu’à sa mort, il mènera de nombreuses expérimentations en matière d’hydraulique et de conduction électrique. 

- En 1734, il publie le premier tome d’une œuvre qui en comportera deux, sous le titre de Cours de philosophie expérimentale (A Course of Experimental Philosophy).

- En 1740, il participe à l’élaboration du pont de Westminster.

- En 1742, il est lauréat d’un prix de l’Académie de Bordeaux pour un mémoire présenté sur L’électricité des Corps.


Sur le plan maçonnique, on doit reconnaître à John Theophilus Desaguliers d’avoir influé sur le cours de la jeune Grande Loge de Londres, en qualité de Grand Maître d’abord, puis de Grand Maître adjoint auprès de Francis Scot, comte de Dalkeith, en 1723 et de James Hamilton lord Paisly, en 1725 ; ainsi que d’avoir conseillé, sinon guidé, le frère James Anderson dans sa rédaction du Livre des Constitutions, paru en 1723.


Lors d’un voyage qu’il fait en Écosse en 1721, il est reçu à la Loge Mary’s Chapel, avec les honneurs, en tant que « Maître général des Loges maçonniques d’Angleterre ». Il assiste alors à l’adoption du lord-maire d’Édimbourg. Certains auteurs maçonniques allèguent qu’il a dans ses bagages des rituels anglaiso; d’autres qu’il est venu en Écosse s’informer sur la Maçonnerie de métier. Qui croire ? 


Dernière manifestation maçonnique de John Theophilus Desaguliers : sa présence à une tenue de grande loge organisée le 29 juin 1737 au palais de Kew près de Richmond : Frederick, prince de Galles (fils de George II, père de George III), y est initié puis, immédiatement, élevé à la maîtrise en présence des représentants d’une cinquantaine de loges londoniennes.


• Voir : Le Nouveau Livre des Constitutions de l’ancienne et honorable Fraternité des Maçons libres et acceptés (James Anderson, 1738).

© Guy Chassagnard - Tous droits réservés - chassagnard@orange.f


©  Guy  Chassagnard  2016