Blog 69


Comment est-on passé d’Étienne Morin à Auguste de Grasse-Tilly ?


Pour répondre à cette question, il y a lieu d’établir en quel­ques lignes la filiation ayant conduit logiquement de l’Ordre des Souverains Princes du Royal Secret au Suprême Conseil du 33e degré, par l’attribu­tion, dans le temps, du titre de Député Ins­pecteur Général : 

• Étienne Morin constitua Henry Andrew Francken (1763), 

• Henry Andrew Francken constitua Moses Michael Hays (1768),

• Moses Michael Hays constitua Barend Moses Spitzer (1781),

• Barend M. Spitzer constitua Moses Cohen (1794),

• Moses Cohen constitua Hyman Isaac Long (1795),

• Hyman Isaac Long constitua Auguste de Grasse-Tilly (1796).


D’où une filiation Morin-de Grasse-Tilly ainsi déterminée : 

Étienne Morin,

Henry Andrew Francken,

Moses Michael Hays,

Moses Cohen,

Hyman Isaac Long,

Auguste de Grasse-Tilly.

Hors la filiation énoncée, il paraît utile d’indiquer que :

• Henry Andrew Francken constitua, en 1774, Augustin Prévost Député Inspecteur Gé­né­ral,

• Qui, en 1790, constitua Pierre Le Barbier Duplessis,

• Qui, en 1798, cons­titua Germain Hacquet,

• Qui, en 1799, constitua Antoine Mathieu du Potet ,

• Qui, en 1806, constitua Joseph Cerneau. 

Par ailleurs, John Mitchell, constitué, en 1795, Député Inspecteur Général par Barend Moses Spitzer, attribua en 1801 le « 33e degré » d’un nouveau Rite maçonnique à Auguste de Grasse-Tilly. 

Ainsi, en un demi-siècle la Maçonnerie de Perfection d’Étienne Morin (à 14 degrés) aboutit à la constitution d’un Rite écossais ancien et accepté (à 33 de­grés), après être passée par un hypothétique Ordre des Sublimes Princes du Royal Secret (à 25 degrés).

• Voir : Aux Sources du Rite écossais ancien et accepté (Guy Chassagnard, Éditions Alphée - J.-P.-Bertrand, 2008).

© Guy Chassagnard - Tous droits réservés - chassagnard@orange.f

©  Guy  Chassagnard  2016