Blog 38


Qui était donc Anthony Sayer, premier grand maître des Maçons spéculatifs ?


On ne sait rien, ou si peu, concernant ce personnage qu’il est bien difficile d’apporter une réponse satisfaisante à la question. On le voit paraître le 24 juin 1717, à la taverne At the Gridiron and Goose (Au Gril et à l’Oie) de Londres, à la Grande Loge des maçons londoniens alors qu’il est âgé de quarante-cinq ans (né en 1672), il exerce alors le métier de libraire. Venu à l’assemblée en tant que membre de la Loge At the Apple Tree (au Pommier), il est élu grand maître pour présider aux destinées d’une nouvelle institution sociale. Il descend de charge le 24 juin suivant ; et devient Grand Surveillant de John Theophilus Desaguliers lors de la grande loge de juin 1719.

Vient ensuite le temps de l’anonymat et des difficultés financières. Le 21 novembre 1724, sur proposition de Francis, comte de Dalkeith, passé grand maître, la Grande Loge de Londres constitue un comité de Charité auprès duquel le frère Anthony Sayer requiert un premier secours. Le 21 avril 1730, il est donné lecture, en assemblée trimestrielle de la Grande Loge de Londres, d’une nouvelle demande d’aide d’Anthony Sayer, ancien grand maître. Il est alloué à celui-ci une somme de 15 livres sterling.

Un fait peu banal intervient le 29 août de la même année : il est donné lecture en tenue de Grande Loge d’un billet émanant de la Loge At the Queen’s Head (Au portrait de la Reine) selon lequel de graves irrégularités auraient été commises par un de ses membres. Invité à répondre aux accusations formulées à son encontre, Anthony Sayer  bénéficiera en décembre de la mansuétude de la Grande Loge, qui ne retiendra que des manquements mineurs qu’il est invité, toutefois, à ne pas reproduire.

Le 2 février 1736, la Grande Loge de Londres accorde un nouveau secours financier, de 42 shillings – soit deux guinées –, à son ancien grand maître. En mars 1740, l’intéressé perçoit une somme d’une demi-guinée. Le 17 avril 1741, ultime allocation financière de la Grande Loge de Londres, devenue d’Angleterre. Entre temps, Anthony Sayer a eu recours à deux reprises, les 2 février 1736 et 3 mars 1740, au fonds d’assistance de la Loge The Old King’s Arms (Aux Armes du Vieux Roi) dont il est couvreur.

Le 6 janvier 1742, enfin, le secrétaire de cette dernière loge inscrit dans son registre le décès récent du frère Anthony Sayer, qu’un article de presse rapporte en ces termes :

Il y a quelques jours est décédé, âgé d’environ 70 ans, M. Anthony Sayer, qui fut en 1717 Grand Maître de la très Ancienne et Honorable Société des Maçons libres et acceptés. Sa dépouille a été accompagnée par un nombre important de gens de qualité, depuis la taverne de Shakespeare’s Head jusqu’à l’église de Covent-Garden où elle a été enterrée.

Que dire de plus ? Sinon rien...

• Pour plus d’information : Anthony Sayer (Albert Calvert, AQC 6,1901).

© Guy Chassagnard - Tous droits réservés - guy@chassagnard.net

©  Guy  Chassagnard  2016