Blog 02


Napoléon Bonaparte a-t-il été franc-maçon ?


Le lieutenant en second Bonaparte aurait été initié franc-maçon à Valence en 1785 (à l’âge de 16 ans !) par une loge militaire attachée à son régiment d’artillerie. Le lieutenant-colonel Bonaparte aurait été initié en 1793, à Marseille. Le général Bonaparte aurait été initié à Malte en 1798, avant de l’être, encore, en Égypte, et de fonder une loge à Alexandrie avec le général Augereau. Enfin, l’empereur Napoléon Ier aurait été initié le 6 juin 1805 à Paris.

Que d’initiations pour un seul homme, si l’on s’en remet aux témoignages et aux rumeurs le concernant. Il apparaît cependant qu’il est impossible, faute de preuves écrites irréfutables, de déterminer une fois pour toutes si Bonaparte ou Napoléon a bien été un jour, ou n’a pas été franc-maçon.

En faveur de l’initiation plaident les multiples hommages rendus à l’intéressé dans les loges de l’empire, à l’occasion d’événements divers. « Napoléon Bonaparte est Maçon Écossais. Notre Rite a donc un droit certain à la protection qui émane du Trône... » s’écrie l’abbé Jean-Joseph Bermond d’Alès d’Anduze en 1804 au cours d’une tenue de la Loge Saint-Jean d’Écosse. 

En 1806, Alexandre-Louis Roet­tiers de Montaleau, haut dignitaire du Grand Orient de France, affirme lors de l’installation de la Loge Impériale des Chevaliers de Saint-Jean d’Acre, que « c’est à l’attaque de cette place fameuse, que le brave Jeanin [vénérable] a été couvert de blessures : blessures qui seraient devenues mortelles, si la main d’un génie ne l’avait secouru. C’est la main bienfaisante, ajoute-t-il, d’un Frère, la main d’un général, la main de l’Empereur des français, le Grand Napoléon... ». 

S’adressant au Grand Architecte de l’Univers, le général Joseph Chabran, vénérable de la Loge Napoléonmagne demande : « Protège le Héros que tu formas pour réparer les maux de la France, veille sur ce parfait maçon et prolonge ses jours pour le bonheur de l’humanité... » ; nous sommes en 1808.

A retenir encore, sur l’éventuelle appartenance de Napoléon à la Franc-Maçonnerie, cette opinion de Robert Ambelain, émise en 1966 (Franc-Maçonnerie d’autrefois) : « Napoléon Ier fut un des tout premiers maçons du rite de Memphis. Et l’Empereur n’oublia jamais qu’il avait reçu la Lumière sur l’antique terre des saintes initiations. C’est pourquoi il avait également adopté l’Abeille comme symbole de son règne avec l’Aigle. Car l’abeille était dans l’antique Égypte l’image du pharaon, et deux ailes d’aigle flanquaient le soleil osirien ». 

Et Robert Ambelain de rapporter cette confidence de Napoléon à Joséphine : « J’ai con­sumé ma vie en des mouvements continuels qui ne m’ont pas per­mis de remplir mes devoirs d’initié à la Secte des Égyptiens ».

Contre l’appartenance de l’empereur à la Franc-Maçonnerie on ne peut passer sous silence les propos tenus par Louis Constant, son valet, et le Dr Barry O’Meara, son médecin à Sainte-Hélène. Selon le premier, Napoléon aurait dit que les réunions de francs-maçons étaient « de purs enfantillages bons pour amuser les badauds » ; d’après le second il aurait affirmé qu’il s’agissait d’« un tas d’imbéciles qui s’assemblent pour faire bonne chère, et exécuter quelques folies ridicules ».

Quoi qu’il en soit, reconnaissant, sans doute, que les francs-maçons  pouvaient avoir de bonnes actions, et pouvaient encore par des réunions et des activités controlées être bénéfiques au fonctionnement de l’em­pire Napoléon n’hésita pas à placer ses proches parents et ses plus fidèles serviteurs aux commandes de l’Ordre maçonnique. Ainsi peut-on relever sur le tableau du Grand Orient de France pour l’année 1805 les noms suivantso:

• Prince Joseph Bonaparte, grand maître.

• Prince Louis Bonaparte, grand maître adjoint.

• Jean-Jacques Régis de Cambacérès, grand administrateur général.

• François-Étienne Kellerman, Joachim Murat, tous deux maréchaux, grands conservateurs généraux.

• André Masséna, maréchal d’empire, grand représentant du grand maître.

Quant aux nouvelles loges du Grand Orient elles prendront en nombre les titres distinctifs de Napoléon, Napoléon le Grand, Saint-Napoléon, Les Amis ou Les Vrais Amis de Napoléon, voire même Le Triomphe de Napoléon. Le Grand Orient de France administrait seulement 74 loges en 1800 ; il en abritera plus de 900 à la fin de l’empire, en 1815.

Napoléon Bonaparte a-t-il été initié franc-maçon ? La question reste sans réponse. Ce qui est certain et reconnu, c’est qu’il n’a jamais contredit ou fait con­tredire cette éventualité.

Dernière minute : Il est possible qu’au cours de sa campagne d’Italie (1796-97), le général Bonaparte ait vu un soir une tente éclairée et soulevé sa toile ; le couvreur, intimidé, lui aurait donné l’entrée du temple. Information non confirmée...

-  Pour en savoir plus, lire : Napoléon, empereur franc-maçon (François Collivari, Tallandier, 1986) ; Franc-Maçonnerie d’autrefois (Robert Ambelain, R. Laffont,1966).


© Guy Chassagnard - Tous droits réservés - guy@chassagnard.net

©  Guy  Chassagnard  2016